Montage de projet et prise de décision

 

L'état d’esprit de travail se complète par une méthodologie de prise de décisions et de mise en œuvre des projets, qui a évolué afin de prendre en compte la création des communes rurales (sans perdre de vue que nous sommes dans un pays de tradition orale).

Au démarrage du projet : méthodologie de prise de décision

De 1991 à 2000 (avant la création des communes rurales)

1- initiative villageoise

2- acceptation de l’initiative en Assemblée générale des populations

3- pré-étude par la commission concernée et le chef de projet A.R.C.A.D.E.

4- concertation avec les populations et les partenaires maliens

5- transmission du dossier au responsable du projet en France

6- étude du projet, concertation avec les partenaires français (Villes de La ROCHETTE PONTCHARRA)

7- décision du conseil d’administration de l’A.R.C.A.D.E.

8- mise en oeuvre par les villageois sous la responsabilité de la commission de gestion et la coordination du chef de projet A.R.C.A.D.E./Mali et le responsable du projet A.R.C.A.D.E./France

9- évaluation permanente du chef de projet (rapport mensuel suivi technique et financier)

10- mission annuelle d’évaluation (financée sur les fonds propres des participants).

Dans le cadre de la coopération décentralisée

A compter de 2001 (depuis la création des communes rurales)

Selon les projets, il peut s’écouler plusieurs années entre la demande et la fin des réalisations, car nous prenons le temps de rassembler toutes les conditions favorables à la réussite du projet.

1- Proposition du Conseil Communal

Nos actions sons ainsi réalisées en fonction des priorités définies par les communes dans leurs plans de développement.

Demande faite par les partenaires maliens, issue des programmes de développement locaux

Réelle volonté de mettre en place ce projet, visible par des éléments concrets (participation des bénéficiaires aux réunions, implication pour apporter une participation financière ou en main d’œuvre, intérêt à la réflexion sur le projet, etc.)

2- Pré-étude par la ou les Commission(s) Communale(s) concernée(s) et le chef de projet A.R.C.A.D.E.-Mali

3- Concertation avec les populations et partenaires maliens

Montage du projet : échanges avec les bénéficiaires et les élus concernés pour les amener à réfléchir et clarifier tous les aspects de leur projet : pertinence du projet, objectifs, façon dont ils pensent le mettre en œuvre, le gérer après sa réalisation, problèmes qui pourraient être rencontrés et comment y faire face (sociaux et sociétaux, techniques, de gestion, etc), les appuyer pour la récolte de données, les études de faisabilité, etc.

Echange avec les autorités maliennes compétentes pour informer du projet, et si nécessaire l’adapter aux politiques nationales.

 Si nécessaire, appui pour une redéfinition du projet ou réfléchir ensemble aux améliorations possibles de celui-ci

Lorsque le pré-projet est prêt :

4- Transmission du dossier au responsable du projet A.R.C.A.D.E.-France

5- Etude du projet, concertation avec les partenaires français et la Commission Coopération Décentralisée

Implication de bénévoles en France pour un appui technique sur la mise en œuvre du projet (contre-expertise, préparation de modules de formations, proposition d’éléments complémentaires, etc.)

6- Décision de mise en œuvre concrète par le Conseil d’Administration d’A.R.C.A.D.E.

Les élus de la coopération décentralisée sont membres cooptés du conseil d'administration, ils sont donc partis prenantes de toutes les décisions et peuvent en référer rapidement à leurs collectivités.

7. Mise en œuvre du projet

Appui à la mise en place d’une structure de gestion opérationnelle avant le démarrage du projet, formation du comité de gestion, suivi de la structure au C.I.A.G.E. - formations et sensibilisations des acteurs ;

Recherche de financement (études puis réalisations) ;

Réunions avec tous les acteurs concernés pour définir la méthode de mise en place du projet. ;

Etudes techniques (si nécessaire) ;

Organisation d’une mission au Mali de bénévoles spécialisés dans le domaine concerné pour échanger sur le projet et appuyer dans la conception, les études ou la mise en œuvre technique (si nécessaire) ;

Choix des partenaires techniques au Mali (selon la nature du projet : entreprise, organisme de formation), signature de contrat entre la collectivité (ou l’association) malienne concernée, l’A.R.C.A.D.E. et les partenaires techniques.

8. Suivi et évaluation

Accompagnement et suivi au quotidien de la mise en œuvre du projet, grâce à la présence permanente de notre chef de projet malien sur le terrain. Réactivité s’il est nécessaire de modifier le projet en fonction des évènements.

- Versement des sommes dues par tranches, en fonction de l’avancée des travaux.

- Mission annuelle d’évaluation des projets

- Inciter à l’organisation de réunions, pour informer l’ensemble des bénéficiaires (Assemblées Générales, bilans annuels, etc.)

- Suivi de gestion et formation continu sur au moins 3 ans.

Schémas extraits de la conférence "La Coopération décentralisée"