Elevage bovin

Objectifs spécifiques

- Faciliter l’intégration de la minorité peule

- Appuyer le développement d’une filière bovine durable et intégrer à l’agriculture locale

Fiche technique

La plupart des agriculteurs possèdent quelques bœufs, utilisés surtout pour les labours. En dehors de cette période, ils sont souvent confiés à des éleveurs, qui emmènent paitre les troupeaux. Mais pendant la saison sèche, beaucoup envoient encore leurs animaux en transhumance en Côte d’Ivoire pour pouvoir les nourrir.

Un des grands enjeux de cette filière est donc l’alimentation du bétail, qui ne doit pas entrer en concurrence avec l’agriculture vivrière.

Les éleveurs de la zone, regroupés en coopérative, pratiquent essentiellement l’embouche : ils achètent des bœufs maigres, les nourrissent pendant plusieurs mois, puis les revendent, parfois en multipliant par deux le prix. La plupart pratiquent un élevage de parcours, mais certains commencent à pratiquer l’embouche en stabulation.

Pour découvrir tous les détails du projet en cours, le suivre ou le soutenir :

Campagne de don en ligne

Actions d’accompagnement

La coopérative d’éleveurs peuls de Dembella

Ce volet, qui a été mis en place en 1993, prend une nouvelle forme en 2000 avec la création d'une coopérative par la minorité peule de Dembella.

Puis une coopérative intercommunale verra le jour, et depuis quelques années, une coopérative d’embouche en stabulation. A l’heure actuelle, cette activité est la plus rentable de toutes celles que nous soutenons.

- Etude technique
- création d’un dépôt pharmaceutique vétérinaire sous forme de prêt remboursable (en 1994).
- création d’une commission de gestion à Dembella
- formation de 23 auxiliaires d’élevage qui sont en poste dans les villages depuis 1994,
- campagne de vaccinations du cheptel
- appui à la création en 2000 de la « coopérative des éleveurs Peuls », structure de gestion qui permet de redynamiser le volet, et premier prêt pour leurs activités.

Etude, formation, construction et encadrement : A.R.C.A.D.E. et VSF (VSF : Vétérinaires Sans Frontières) s/c Zandiougou SAMAKE Ingénieur agronome - Chef de Projet A.R.C.A.D.E. s/c Dr Jean-Martial BONIS-CHARANCLE Coordinateur VSF Afrique de l’Ouest s/c Dr Florence LAUNAY VSF MALI

La coopérative des éleveurs a su se développer, car en 5 ans, elle a doublé son capital de départ, constitué d'un prêt ARCADE de 1 000 000 FCFA (1500 €), aujourd'hui totalement remboursé. L'activité principale de la coopérative est l'embouche bovine.

   

Extension du projet : création d’une coopérative intercommunale des éleveurs

Depuis 2007 les éleveurs des 4 communes se sont constitués en "l'Union des éleveurs du Ganadougou". A.R.C.A.D.E. appuie cette structure pour développer ses activités d’élevage et d’embouche bovine.

- Appui de gestion et prêt à taux zéro

Evolution de l’activité vers l’embouche en stabulation

En 2010, une coopérative d’éleveurs en stabulation fermée s’est constituée : pendant la saison sèche, ses membres élèvent le bétail dans des enclos, nourris avec les herbes récoltées pendant l’hivernage.

      

- Appui de gestion (au C.I.A.G.E.) : suivi comptable de la coopérative, production de bilan annuel, mais aussi appui pour suivre et analyser les dépenses, recettes et bénéfices individuels des éleveurs.

- Appui-conseil technique et prêt à taux zéro de 2 500 000 Fcfa, remboursé en 2 ans seulement !

Lors de la création du barrage, deux bourtols (passage réservés aux animaux) ont été prévus lors de la répartition des terres sur la retenue d’eau.

Spécificités des réalisations

Les prêts que nous octroyons aux coopératives ne sont cédés que si la structure accepte un suivi et une transparence dans sa gestion. Nous commençons par de petites sommes, et pouvons ensuite renouveler le prêt si tout se passe bien.

Nous prêtons à taux zéro aux coopératives, qui définissent à leur tour les modalités de prêt à leurs membres, car les activités sont menées individuellement. Pour les emboucheurs en stabulation, les membres remboursent la coopérative avec un intérêt de 10%, ce qui permet au groupement de prêter à d’autres membres, avant même de solliciter un nouveau prêt.

Résultats

En 1994, la commission de gestion, si elle est moins dynamique que les autres, a permis le développement d’un aspect non prévu au départ, celui de l’intégration des Peuls de la région qui participent de plus en plus aux activités dans les villages.

Les prêts ont toujours été intégralement remboursés par les coopératives, qui ont su les faire fructifier, et leur permette d’avoir un capital minimum pour prêter à de nouveaux membres.

La  structuration en coopérative permet de dynamiser les activités grâce à des projets communs, mais surtout grâce aux échanges entre les membres, sur leurs techniques, leurs résultats, les difficultés qu’ils rencontrent et les solutions qu’ils ont pu trouver.

On note ainsi une amélioration de l’état du cheptel.

Le suivi de ces coopératives a aussi permis de dresser un état du cheptel existant sur la zone.

Avantages de l’embouche en stabulation :

- plus de problème de divagation des animaux dans les champs cultivés ;

- utilisation des matières fécales dans les champs ;

- la coopérative est dynamique et sérieuse, et un exemple pour les autres structures suivies au C.I.A.G.E.

     

BIlan des emboucheurs : Cliquez sur les tableaux pour les agrandir

  

RETOUR HAUT DE PAGE